logo
  • Aquarellemagnanerie

Edito décembre 2016

 

Ainsi, tout à la fin, sur le palimpseste des Evangiles, décrypter le sens de sa propre vie, ultime travail de la foi, écriture singulière inspirée de ce que vécut Jésus il y a vingt siècles, adressée à quiconque.

Pourquoi, pour qui écrivait-il ?  Pour être vraiment lu et enfin compris, de quelques-uns du moins. Pour que se lèvent des créateurs d’avenir, dans le dire et le faire, dans l’exister. Et lui, pionnier d’un avenir sans fin, appelé par mission personnelle, il se voyait « pasteur sans troupeau, mais que ses brebis éparses reconnaissent »2. Tel demeure Marcel Légaut, disciple de Jésus.

Thérèse De Scott

1 M. Légaut et Thérèse De Scott, Vie spirituelle et modernité, p. 247

2 Thérèse De Scott, M. Légaut, L’œuvre spirituelle, p. 91, nouvelle édition, Médiaspaul  2015.