logo
  • Entete1
  • Entete10
  • Entete11b
  • Entete2
  • Entete3
  • Entete4
  • Entete5
  • Entete6
  • Entete7
  • Entete8
  • Entete9

Bienvenue

imagebienvenueL’Association Culturelle Marcel Légaut a pour mission de transmettre la pensée de  Marcel Légaut, un spirituel pour notre temps. Marcel Légaut (1900-1990), dont la particularité était d’associer la recherche spirituelle avec la vie communautaire.

Poursuivant cette approche, nous proposons chaque année des rencontres à la Magnanerie, située dans le village perché de Mirmande (Drôme).

L’œuvre de Marcel Légaut, habitée par une exigence d’authenticité humaine permet d’approcher les questions de l’existence que chacun se pose à un moment de sa vie.

Nouvelle section: Histoire

icone histoireEn 2025, le groupe Légaut fêtera ses cent ans. Dans le projet qui se prépare à ce sujet, l’histoire joue un rôle, à commencer par la réponse à donner sur le fait même de cette continuité dans un contexte ecclésial marqué moins par le souci de recherche que par le souci d’orthodoxie. Et des travaux préliminaires, inachevés mais déjà avancés, existent, en particulier des biographies de membres du groupe Légaut.
Lire la suite...

Bibliographie

OUVRAGES DE MARCEL LEGAUT

Prières d'un croyant,  Grasset 1933, épuisé.

La condition chrétienne,  Grasset 1937, épuisé.

La communauté humaine,  Aubier 1938, épuisé.

Travail de la foi, Seuil 1962, Desclée de Brouwer 1988 et 2008

Introduction à l'intelligence du passé et de l'avenir du christianisme, Aubier 1970   Nouvelle édition, A.C.M.L 1997

L'homme à la recherche de son humanité, Aubier 1971. (Rééd. privée hors commerce) ACML 2006

Débat sur la foi (Légaut-Varillon), Desclée de Brouwer 1972

Vivre pour être, Aubier 1974

Questions à ... Réponses de..., Aubier 1975

Mutation de l'Église et conversion personnelle, Aubier 1975

Patience et passion d'un croyant, Centurion 1975. DDB. 1990. Cerf 2000

Intériorité et engagement, Aubier 1977

Deux chrétiens en chemin (Légaut-Varillon), Aubier 1978

Devenir soi et rechercher le sens de sa propre vie, Aubier 1980
ACML. 1997. Cerf 2001. 4ème édition : Cerf 2004

Méditation d'un chrétien du XXe  siècle, Aubier 1983 

Prières d'homme, Aubier 1978, 1984, Aubier 2002  

Mensch werden, (Prières d’homme en langue allemande), Matthias Grünewald Verlag, Mainz 2002   

Croire en l'Église de l'avenir,  Aubier 1985  

Un homme de foi et son Église, Desclée de Brouwer 1988 et 2011 

Vie spirituelle et modernité. Entretiens ultimes avec Thérèse De Scott,  Centurion-Duculot 1992  

Passion de l'Eglise - Réflexions d'un chrétien (1970-1989), Edition ACML 2000

 

OUVRAGES SUR MARCEL LEGAUT

Thérèse De Scott
Petite vie de Marcel Légaut, DDB, 2010 
Témoin d’un avenir,  Marcel Légaut, Cerf, 2005   
Devenir disciple de Jésus. Une lecture de l'oeuvre de Marcel Légaut, Duculot, l988  
Marcel Légaut, l'oeuvre spirituelle, Aubier, 1984 épuisé

Thérèse De Scott, Raymond Bourrat, Guy Lecomte
Chercher Jésus - Une anthologie de l'oeuvre de Marcel Légaut,  Cerf, 2000

Jean-Claude Breton
La vie spirituelle en question, Bellarmin, Montreal ,2006 
Marcel Légaut – coll. « L’expérience de Dieu ».  Fides, Montreal,  2000

Et autres ouvrages où M. Légaut est évoqué :
Approches contemporaines de la vie spirituelle, Bellarmin, Montreal, 1990 
Foi en soi et confiance fondamentale. Le dialogue de M. Légaut et de E.Erikson, Cerf-Bellarmin , Montreal, 1987.

Henri du Halgouët
Un chrétien debout - Marcel Légaut et sa mission,  Médiapaul, Montreal, 1995.

Pierre Goudreault
L'Eglise de demain dans l'oeuvre de Marcel Légaut : Les communuautés de foi,  Fides, Montreal, 1999 (épuisé). 

Edition A.C.M.L.
Marcel Légaut, éveilleur d’humanité pour le 21e siècle, Actes du Colloque Légaut - St-Jacut-de-la-Mer, 12-13-14 nov 2004, ACML  

Henri Le Boursicaud
L'homme du futur - ou Pourquoi j'aime Marcel Légaut, ACM.L, 2002 

Jacques Godard
Rencontrer Marcel Légaut, ACML, 2001   
Quand renaît le spirituel. Actes du Colloque international Marcel Légaut - Lyon, 10-11-12 nov. 2000

Edition Médiaspaul 
MARCEL LEGAUT Une pensée par jour (Textes proposés par l’ACML), 2013
CD PRIERES D’HOMME,  importants extraits dits par Marcel Légaut sur fond d’orgue
CD UN MAITRE SPIRITUEL, rencontre de M. Légaut avec la Communauté du Chemin Neuf )
CD Radio Suisse Romande – Interviews de Jacques Boffard et Henri Guillemin
DVD ENTRETIENS AVEC MARCEL LEGAUT 

 

LES CAHIERS

● Cahiers 1 à 5 : Textes du groupe Marcel Légaut de 1928 à 1940
384 textes issus ou circulant dans le groupe Légaut avant la guerre. (50 € les 5 cahiers) 

● Cahier 6 : La vie du groupe Légaut de 1928 à 1940
Histoire du groupe, prières issues du groupe, des témoignages, un « journal » de Légaut en 1921 

● Cahier 7 : Marcel Légaut ou le rêve d’une communauté
Circulaires pour organiser le groupe Légaut de 1938 à 1990

● Cahier 8 : Articles et conférences de Marcel Légaut de 1947 à 1990  

● Cahier 9 en préparation : Articles et témoignages sur Marcel Légaut de 1929 à 2009

Le Montcelet : revue rédigée et éditée par le père Christophe Gaudefroy de novembre 1938 à mai 1940 

Retraites avec Marcel Légaut de 1977 à 1983
25 dossiers de retraites données par Marcel Légaut, enregistrées et décryptées par Guy Sohier 

Devenir soi : lecture et commentaire du livre Devenir soi par Marcel Légaut, 1990 à Mirmande, et à Sion 

● Copie de la thèse de Pierre Goudreault (avec l’autorisation de l’auteur)
L’Eglise de demain dans l’œuvre de Marcel Légaut : Les communautés de foi, 199  

● Cahiers de l’Atelier Marcel Légaut, Rencontres de Marsanne
N° 1 Une autre saison d’humanité, 2007
N° 2 Quand s’annonce la mutation…, 2009
N° 3 Ecriture, communication, témoignage, 2009 

● Thérèse De Scott (choix de textes) : MARCEL LEGAUT, Thèmes spirituels.

Dominique Lerch, Pour une histoire religieuse concrète des XXe et XXIe siècles : les groupes Légaut et  leurs membres 2010   

● Correspondance du groupe Légaut 1919 à 1978 - Présentation Xavier Huot,  juillet 2012  

● Interviews de Marcel Légaut – Présentation Xavier Huot, novembre 2012 

 

TRADUCTIONS

Livres de Légaut traduits en espagnol (sous la direction de Domingo Melero)

1. Prières d'homme, Plegarias de Hombre, par Domingo Melero.

2. Débat sur la foi, Debate Sobre la Fe, Dos Christianos en Camino, 2007, par Marta Ribas.

3. Introduction à l'intelligence du passé et de l'avenir de l'Église, Reflexion sobre el Pasado y Porvenir del Christianismo, par Pascual Piqué, 1999.

4. L'homme à la recherche de son humanité, El hombre en busca de su humanidad, par Antonio Pascual, 2001.

5. Un homme de foi et son Église, Un hombre de fe y su Iglisia, par Marta Ribas, 2010.

6. Une pensée par jour, Marcel Légaut, Un pensiamento al dia, ACL 2014

Livres de Légaut traduits en allemand

1. 1972 : IPPAC, Meine Erfahrung mit dem Glauben, par Wezemael Rob. et Otto Maria Van.

2. 1973 : HRH, Meine Erfahrung mit dem Menschen, par Darlap Elisabeth.Verlag Herder 1973

3. 1974 : Travail de la foi, Glaube der mich trägt par Kohl Emil et Schimpf Hans.

4. 1974 : Pour entrevoir l'avenir de l'Église, Der alte Glaube und die neue Kirche par Kohl Emil.

5. 1975 : Mutation de l'Église et conversion personnelle, Die Kirche, meine Mutter und mein Kreuz par Kolh Emil et Schimpf Hans.Verlag Herder 1975

6. 1975 : phrases extraites des livres de Légaut, Worte der Erfahrung, par Kohl Emil et Schimpf Hans.

7. 1978 : Patience et passion d'un croyant, Christ aus Leidenschaft par Steimmann Anne-Elisabeth.

8. 1981 : Deux chrétiens en chemin, Zwei Christen auf dem Weg par Eichelberger Hans-Werner.

 

Chronologie

Chronologie de Marcel Légaut

1900

  • 27 avril, naissance à Paris (un frère cadet : René), fils de Henri, instituteur formé à l'E.N. de Beauvais, licencié en maths et en physique à Caen, puis professeur de maths à Paris et enfin au collège Chaptal, Paris 17 ème, et de Louise Perrichet, fille d'un artisan tapissier, de Paris, orpheline de père et de mère.
  • 8 mai 1900, baptême à St Vincent de Paul, Paris 10 ème.

1911

18 mai, première communion (premier engagement conscient).

1911-1917

Études secondaires au lycée Montaigne, lycée Carnot, puis collège Chaptal 1917. Baccalauréat de mathématiques avec mention "Très bien".

1918

Admis à Polytechnique, il démissionne, il veut être professeur.

1919

Concours de l'École Normale Supérieure de la rue d'Ulm; non admis, il est repêché à la suite de désistements. 1 er octobre, entrée à Normale Sup., rencontre de Monsieur Portal et du groupe des "talas" par le biais de la Conférence Saint Vincent de Paul.

1919-1920

Il passe les quatre certificats de licence car il craint d'être appelé sous les drapeaux (suite à l'ccupation de la Ruhr).

1920-1921

Il commence sa thèse.

192l

Agrégation où il est reçu second.

1922-1923

Service militaire à Grenoble, dans l'artillerie. Il est accueilli, par l'intermédiaire de Jean Guitton, dans la famille de Jacques Chevalier où il découvre une famille chrétienne, ce qui lui pose la question du célibat.

1923-1924

Agrégé-préparateur à la rue d'Ulm. Il mène la vie d'un moine laïc : messe quotidienne, office dans sa turne avec des camarades (Avril, Festugières, Guérard des Lauriers…), salut du St Sacrement, retraites, méditations… rencontres régulières et profondes avec Monsieur Portal. Il reprend l'étude du latin (qu'il avait commencée en vue d'obtenir des points supplémentaires pour le concours de Polytechnique), parce qu'il pense toujours à la prêtrise (séminaire ou ordre religieux).

1924

5 juin : soutenance de sa thèse en mathématiques au Collège de France.

1924-1925

1er octobre, professeur à Evreux.

1925

  • En janvier, location d'une chambre, 20 rue Lacépède chez les Petites Sœurs de l'Assomption.
  • Au mois de mars, Édouard Cœurdevey le fait venir à St Cloud pour des méditations dans sa chambre avec un groupe de cloutiers (Chapelle, Leibrich, Théobald, Berthoumieu, Domer…).
  • Au début du mois d'août, première retraite à La Villette (petit séminaire de Chambéry) avec M. Portal et cinq normaliens : Brossat, Guérard des Lauriers, Péguy Pierre, Perret, et deux cloutiers : Chapelle et Cœurdevey.
  • Dernier trimestre : professeur à Vendôme.

L'universitaire (1926-1940)

1926

  • 1er janvier : maître de conférences à la Faculté des sciences de Nancy. Il loge au 71 rue de la Ravinelle où se réunit un groupe avec Pierre Voirin, Jean Chognot…
  • 19 juin, décès de M. Portal.
  • Après les vacances universitaires, le groupe de Paris reprend ses réunions dans la sacristie de la paroisse St Jacques du Haut-Pas (la paroisse de l'École Normale) dont le curé était l'abbé Beaussart (futur évêque auxiliaire de Paris), qui fut remplacé par l'abbé Hemmer «à la suite de quelques difficultés». De plus, le groupe n'appréciait pas les réunions dans une sacristie.
  • 2 au 10 août : retraite à La Villette prêchée par l'abbé Combaz pour les normaliens de la rue d'Ulm et une autre pour les cloutiers, prêchée par l'abbé Garrone, le futur cardinal, où étaient présents Chapelle, Rosset, Matthieu, Gagnière, Laféteur…
  • 1er octobre : location du 11 rue Geoffroy Saint Hilaire (1926-1932), grâce à un don de 50.000 fr. de Madame Gallice.
  • Octobre : retraite à Gentilly animée par Teilhard de Chardin (La messe sur le Monde) ; entrée dans le groupe de l'abbé Christophe Gaudefroy ; essai de vie commune avec Paul Dubreil, Antoine Martel, Jacques Perret et Marcel Légaut à Geoffroy-saint- Hilaire  ; essai de collaboration scientifique avec Dubreil, qui échoue par manque de disponibilité de la part de Légaut.

1927

  • 1er octobre, nomination à Rennes comme maître de conférences en mathématiques et professeur de mécanique rationnelle.
  • Ouverture des réunions du dimanche aux jeunes filles, en particulier aux Davidées, groupe animé par Mlle Silve.

1928

  • les retraites du mois d'août se passent à la villa St Vincent (Aix-les-Bains), maison achetée par Madame Gallice en vue de fonder un orphelinat pour garçons, car la clôture du petit séminaire de la Villette interdisait la présence des épouses.
  • 28 juin, mariage de Paul Dubreil (1904-1994) avec Marie-Louise Jacotin (1905- 1972), une des premières jeunes filles qui avait été admise à Normale sup. sur intervention personnelle d'Edouard Herriot auprès du Directeur de l'enseignement supérieur (promotion 1926).

(Note : en 1940, Légaut obtiendra un échange de poste avec Mme Dubreil-Jacotin, maître de conférences à l'université de Lyon)

1929

Début de la mise par écrit des premières Méditations (ronéotypées).

1930

18 - 28 août : retraite à la Villette (voir Les Méditations, n° 91).

1931

  • Légaut assure un cours d'hydrodynamique à l'École polytechnique de Nantes, tous les quinze jours.
  • 7 mai : rapport d'Antoine Martel aux JU de Montpellier : Vertus professionnelles et esprit de charité.
  • En juin, déménagement dans un hôtel, 39 rue Galilée, Paris 16 ème.
  • 15 juillet : ouverture de Chadefaud. Une recontre a lieu du 20 août (jour d'arrivée) au 27, suivie de trois journées intellectuelles «où se dépenseront nos amis Amrouche et Dupraz».
  • 12 octobre, décès d'Antoine Martel à Baumes-les-Dames.

1932

  • Début des "dimanches de la rue Galilée" avec des conférences de personnalités (Gabriel Marcel, Edouard Le Roy, Jacques Maritain…) et une méditation faite le plus souvent par Légaut ou Perret. Ces méditations, à la demande de plusieurs (Chapelle entre autres), sont sténographiées, ronéotypées ; elles seront diffusées peu à peu dans toute la France aux anciens de Paris, à des prêtres, à des inspecteurs primaires (jusqu'à 1500 exemplaires chaque semaine).
  • Légaut est nommé professeur sans chaire à l'université de Rennes.
  • Location de Scourdois, maison de maître proche de Chadefaud.

1933

  • Publication de Prières d'un croyant, préface du cardinal Verdier, chez Grasset, pour répondre à des dénonciations auprès de l'Assemblée des Cardinaux et Archevêques. - 16 octobre : mariage de Jacques Perret (latiniste) avec Jeanne Allibert (une des toutes premières jeunes filles venues dans le groupe Légaut).
  • Nomination de Jacques Perret à l'université de Montpellier 1934

1934

Octobre, titularisation de Légaut comme professeur à la faculté de Rennes.

1935

9 octobre : sacre de Mgr Beaussart, toast de Marcel Légaut (voir Méditations, N° 297).

1936

  • 24 mars : Journées Universitaires de Dijon animées en grande partie par les camarades de la rue Galilée.
  • 27-31 juillet : Congrès de l'Enseignement libre à Luxembourg (conférence de Légaut).

1937

Publication de La condition chrétienne, préface de Mgr Beaussart, chez Grasset.

1938

  • Publication de La communauté humaine, chez Aubier.
  • Octobre : location d'un hôtel au N° 8 de la rue Léo-Delibes, Paris 16 ème.
  • Octobre : première circulaire Pour le village : projet de constructions de maisons pour les familles et création d'une Association « Familles unies ». Dans la circulaire n° 4, création d'une Société civile immobilière qui louera la propriété à « Familles unies ».

1939

  • 2 avril : naissance de la Société civile immobilière Chadefaud-Scourdois
  • En mai, projet de Statuts intérieurs de la Société civile immobilière Chadefaud- Scourdois.
  • 2 septembre, mobilisé comme lieutenant, Légaut est nommé capitaine d'une batterie antiaérienne dans les Ardennes, puis muté à l'État-major de l'Armée de l'Air.

Le paysan des Granges (1940-1970)

1940

  • Mai : la "débâcle". Parti de Sedan, Légaut passe par Clermont-Ferrand, où il fait un arrêt chez la famille Febvre. Son périple s'achève à Palavas-les-Flots où il retrouve Marguerite Rossignol qui accompagne un groupe de réfugiés. Marguerite fait partie du groupe depuis plusieurs années et a une chambre rue Léo-Delibes. C'est là qu'ils décident de faire un retour à la terre et de se marier.
  • Légaut est démobilisé.
  • Août : il passe à Chadefaud où se trouvent des camarades réfugiés et leur fait part de ce projet d'un retour à la terre et de son mariage avec Marguerite.
  • Septembre : il se rend à Vichy pour proposer son projet de paysan-enseignant destiné à des étudiants de première année en Mathématiques, projet renouvelé en 41, 42, 43 et 44.
  • 10 octobre : mariage à St Chamond chez Marguerite Miolane.
  • 1er novembre : visite des Granges avec Marguerite Rossignol et Marguerite Miolane.
  • 14 novembre : achat des Granges dans une vente aux enchères. La mise à prix est de 20 000 fr. Ils l'obtiennent à 60 000 fr. Les Granges est un hameau à 1000 m. d'altitude, de 130 hectares dont 15 cultivables, abandonné depuis vingt ans, éloigné du village. Le plus proche voisin est à un kilomètre. (Voir la radioscopie de Jacques Chancel en 1976).
  • 20 novembre : montée aux Granges, la famille Odon leur offre l'hospitalité au Coët en attendant l'aménagement sommaire d'une maison en ruines.
  • 6 décembre : il tombe 50 cm de neige, une neige qui tiendra jusqu'au mois de mars.

De 1940 à 1942

Double métier, paysan aux Granges et prof. à la faculté des sciences à Lyon. Légaut descend à Lyon trois jours par semaine et Marguerite reste seule aux Granges.

1942

  • Octobre, demande de mise en congé temporaire sans salaire. Il peut se consacrer entièrement à son nouveau métier.
  • 15 à 18 adultes vivent en permanence aux Granges pendant toute la guerre : sa famille, Pierre Voirin (de 41 à 44), deux familles juives, des Alsaciens déserteurs, un Allemand antinazi, des STO…
  • Août : passage à Lesches de Maurice Crubellier et Raymond Berriot (lettre de Crubellier à Rosset du 17 août).

1943

D'autres camarades montent pendant l'été : Haumesser…

1944

  • En décembre, Légaut propose aux anciens camarades de se revoir à Paris pour une retraite mais le voyage est annulé, faute de transport; les trains sont interdits aux voyageurs et réservés au transport des marchandises, suite aux rigueurs de l'hiver. 1945 - janvier et février, envoi de six lettres en remplacement de la retraite annulée : Les Lettres des Granges. Elles sont ronéotypées par l'abbé Gaudefroy et le Père d'Ouince, directeur des Études.
  • L'université place Légaut devant un choix : reprendre l'enseignement ou démissionner. Il refuse de retourner à l'université, conscient que ce serait se renier, mais il réussit à obtenir une troisième voie : maintenir son congé avec la possibilité de réintégrer à tout moment l'enseignement mais dans n'importe quelle université, là où un poste est libre.
  • Le 30 décembre, Légaut fait une retraite à Montmartre avec quelques anciens.

1945

  • 25 juin, naissance de Denis.

1946

  • Le 27 novembre, naissance des jumeaux, Olivier et Rémy.

1948

  • Le 23 octobre, naissance de de Bruno.
  • Election de Jacques Perret à la Sorbonne.

1949

  • 6 mars (dimanche) : décès de la mère de Marcel Légaut aux Granges où il l'avait transportée trois semaines plus tôt; enterrement le mercredi 9.

De 1950 à 1967

Un groupe de camarades se retrouve aux Granges pendant l'été et essaie de recréer l'atmosphère des étés à Chadefaud-Scourdois. Ils participent aux travaux de la ferme. Légaut ne les rencontre que les dimanches après-midi ou lorsque le temps est mauvais. Il leur lit des réflexions élaborées pendant ses heures de solitude auprès de son troupeau et qui formeront peu à peu un livre qui devait s'intituler : L'accomplissement humain.

1950

  • Au mois de février, Légaut envoie une circulaire pour inviter nominativement 13 camarades à une rencontre pendant la semaine sainte aux Granges.
  • Au mois de mars, Légaut envoie une lettre à tous les camarades.
  • Après Pâques, nouvelle circulaire pour les vacanes de l'été. Les premiers séjours ont pu être réalisés grâce à Jean Haumesser (voir le Cahier 7, page 87).
  • Le 4 décembre, naissance de Jacqueline.

1952

  • Achat de Valcroissant pour que les enfants puissent suivre une scolarité normale dans de meilleures conditions qu'aux Granges.
  • Le 01 juin, naissance de Michèle.

1962

  • Publication de Travail de la foi aux Éditions du Seuil. Le livre passe inaperçu, une seule recension connue dans Le Dauphiné Libéré de février, par Pierre Sauvage.

1966

Traduction en italien de Travail de la foi : La fede difficile.

1967

27 juillet, achat de Mirmande; premier séjour à partir du 15 juillet jusqu'en septembre.

L'écrivain et le conférencier (1970-1990)

Aubier, l'éditeur, qui a accepté de publier le gros volume (700 pages) que Marcel Légaut avait rédigé et voulait publier avec le titre L'accomplissement humain, demande de sortir l'ouvrage en deux tomes. En 1970 paraît le premier tome : Introduction à l'intelligence du passé et de l'avenir du christianisme qui aurait dû paraître après L'homme à la recherche de son humanité. Ce livre reçut un accueil inattendu car il répondait aux aspirations d'un public chrétien éveillé quelque peu par Vatican II. Légaut sera invité à donner une série de conférences publiques en France et en Belgique. Ce sera la période du Légaut "conférencier mondain", ainsi qu'il se qualifiait. Par la suite, il s'orientera plutôt vers une relecture de ses livres avec de petits groupes de lecteurs…

1970

Publication de Introduction à l'intelligence du passé et de l'avenir du christianisme.

1971

  • Publication de l'Homme à la recherche de son humanité (Aubier).
  • 14 avril, décès de Jean Haumesser.
  • 5 novembre, débat sur la foi entre Légaut et Varillon, à Paris, salle de la Mutualité, organisé par le Centre catholique des intellectuels français.

1972

Publication du livre Débat sur la foi : Légaut-Varillon (Aubier). 24 février, conférence de Montpellier : "Essai pour entrevoir l'Église de demain". 23 mars, conférence à Liège : "Entrevoir l'avenir de l'Église". Traduction en allemand de IPPAC : Meine Erfahrung mit dem Glauben, traduit par Wezemael Rob. et Otto Maria Van.

1973

  • Février, rencontre à l'Arbresle (Dominicains, couvent de la Tourette).
  • Traduction en allemand de HRH : Meine Erfahrung mit dem Menschen, traduit par Darlap Elisabeth.

1974

  • Publication de Vivre pour être (Aubier).
  • Février, conférence à Lille sur "l'Église de France".
  • 12 mars, rencontre à Rosheim (couvent) à l'initiative de Jean Ehrhard.
  • Rencontre à Liège à l'Institut supérieur de catéchèse et de pastorale.
  • Traduction en allemand de Travail de la foi : Glaube der mich trägt, traduit par Kohl Emil et Schimpf Hans .
  • Traduction en allemand de Pour entrevoir l'avenir de l'Église : Der alte Glaube und die neue Kirche traduit par Kohl Emil.

1975

1976

  • Conférence à Bruxelles : "Devenir disciple de Jésus".
  • Radioscopie par Jacques Chancel.

1977

  • Publication de Intériorité et engagement (Aubier).
  • Conférence à Fribourg (Suisse) : "L'intelligence de Jésus". À la suite de cette conférence, Légaut fut invité, par Alain Cordonier, à venir à Sion, en Suisse, chaque année. C'est avec eux qu'il fit sa dernière session, début novembre 1990.

1978

  • Publication de Prières d'homme (Aubier) et Deux chrétiens en chemin, Légaut- Varillon, conférence-débat au Centre Kierkegaard (Lyon) (Aubier).
  • Juillet, rencontre à Brialmont (Belgique) : "Servir dans l'Église".
  • Rencontre à Hasselt (Belgique) : "La recherche d'un croyant".
  • Conférence à Valence : "Servir son Église".
  • Traduction en allemand de Patience et passion d'un croyant : Christ aus Leidenschaft par Steimmann Anne-Elisabeth.

1979

  • Février, rencontre à Thy-le-Château (Belgique).
  • Octobre : rencontre au Québec, à Montréal, à l'invitation de Jean-Claude Breton, directeur de l'Institut de Pastorale, invitation renouvelée en octobre 1980 et 1981.
  • 10-12 décembre, rencontre à Mulhouse à l'initiative de Jean Ehrhard.

1980

18 décembre, rencontre à Mulhouse : "l'Église".

1981

  • 13-15 mars, Brialmont (Belgique) à l'initiative de Nic Mottard.
  • Traduction en allemand de Deux chrétiens en chemin : Zwei Christen auf dem Weg traduit par Eichelberger Hans-Werner.

1982

13 février, rencontre à Ohain (Belgique). Légaut propose une relecture de ses livres. Ces petites sessions, organisées par Guy Sohier, se passent à Mirmande en juin et septembre. À la première, début juin 1982, participent deux Espagnols dont Domingo Melero qui invitera par la suite Légaut à venir régulièrement en Espagne. (Une session y était programmée pour février 1991). 1983 - publication de Méditation d'un chrétien du 20 ème siècle (Aubier). 11-15 février, rencontre à Chimay (Belgique) sur son livre Méditation d'un chrétien.

1984

  • Réédition de Prières d'homme (Aubier).
  • Publication de Marcel Légaut, l'œuvre spirituelle (Aubier) par Thérèse De Scott.
  • 9-11 mars, Brialmont, rencontre sur le livre Méditation d'un chrétien…
  • 23 mars : interview pour la Télévison Suisse Romande.

1985

  • Publication de Croire en l'Église de l'avenir (Aubier).
  • 14 juin : première session de la Mispa : centre œcuménique (dont Légaut est le président d'honneur), fondé par la pasteure Claude Arsac (Suisse) pour un dialogue inter-religieux; le responsable actuel est Hubert Massin (cf. cahier 9, pp. 235, 246).
  • Octobre : session au Mas de Roubiac avec le groupe de Montpellier (suite à l'Appel de Montpellier).
  • 4 décembre : conférence au Centre Chrétien Universitaire, "Homme et pourtant croyant".

1986

Interview à Paris pour le Jour du Seigneur, émission télévisée.

1987

Mars : invité à animer une Semaine Spirituelle à St Étienne par l'association Tre Le Puy.

1988

  • Publication de Un homme de foi et son Église (Desclée de Brouwer).
  • Publication de Devenir disciple de Jésus. Une lecture de l'œuvre de Marcel Légaut (Duculot), par Thérèse De Scott.
  • 4 mars, invité par La Croix l'événement, au Centre pastoral Halles-Beaubourg.
  • 16-17 avril, rencontre à Annecy : "Le climat des évangiles".
  • Interview à Radio Suisse Romande.
  • Fête du livre à St Étienne, invité par Louis Tronchon

1989

  • 19 mars : interview à Radio belge : "l'évangile et l'Église".
  • 23 avril : "Appel d'un catholique à son Église", dans le journal Le Monde.
  • 25-26 avril : rencontre à St Cyr-au-Mont d'Or (chez un neveu de Légaut).
  • 14 mai : rencontre au Carmel d'Amiens.

1990

  • 6 février, Carmel de St Sever (Calvados) : "Naissance et formation des évangiles".
  • Avril : interview de Louis Tronchon pour radio St Étienne.
  • Dession à Bruxelles : interview de Marie Mills.
  • Juin : interview par André Libouille pour la Revue Prier.
  • 8-9 septembre : rencontre à Ourches, organisée par Pierre Girard.
  • 3-10 octobre : session à Mirmande, relecture de Devenir soi.
  • 17 octobre, Mirmande : interview par Jean-Pierre Ripoll pour Les Annales d'Issoudun.
  • 20-21 octobre : rencontre à Paris avec les "Compagnons du travail" sur devenir soi et engagement.
  • Dernière semaine d'octobre : retraite au Coët.
  • 2-5 novembre, rencontre à Sion (Suisse), relecture de Devenir soi.
  • 6 novembre : décès à la gare routière d'Avignon.
  • 9 novembre : service funèbre à la cathédrale de Die et inhumation aux Granges.

Programme de Légaut

1) pour la fin de l'année 1990 : rencontres à Marseille - Montbéliard - Mulhouse - Mazille - Annecy 2) pour février 1991 : Espagne. 1992 : publication de Vie spirituelle et modernité. Entretiens ultimes avec Thérèse De Scott (Centurion-Duculot) (livre posthume) 2000 : - publication de Chercher Jésus, présentation et choix de textes de Marcel Légaut ( Cerf). - publication de Passion de l'Église - Réflexion d'un chrétien (1970-1989), ACML 2001 : publication de Quand renaît le spirituel, ACML, Actes du colloque international de Lyon, (10-12 novembre 2000). 2002 : traduction de Prières d’homme en allemand : Mensch werden-Gebete 2004 : publication de Marcel Légaut, éveilleur d'humanité pour le 21 ème siècle, ACML, Actes du colloque de St-Jacut-de-la-mer (novembre 2004).

Livres de Légaut traduits en espagnol (sous la direction de Domingo Melero)

  1. Prières d'homme, Plegarias de Hombre, par Domingo Melero.
  2. Débat sur la foi, Debate Sobre la Fe, Dos Christianos en Camino, 2007, par Marta Ribas.
  3. Introduction à l'intelligence du passé et de l'avenir de l'Église, Reflexion sobre el Pasado y Porvenir del Christianismo, par Pascual Piqué, 1999.
  4. L'homme à la recherche de son humanité, El hombre en busca de su humanidad, par Antonio Pascual, 2001.
  5. Un homme de foi et son Église, Un hombre de fe y su Iglisia, par Marta Ribas, 2010.

Livres de Légaut traduits en allemand

  1. 1972 : IPPAC, Meine Erfahrung mit dem Glauben, par Wezemael Rob. et Otto Maria Van.
  2. 1973 : HRH, Meine Erfahrung mit dem Menschen, par Darlap Elisabeth.
  3. 1974 : Travail de la foi, Glaube der mich trägt par Kohl Emil et Schimpf Hans.
  4. 1974 : Pour entrevoir l'avenir de l'Église, Der alte Glaube und die neue Kirche par Kohl Emil.
  5. 1975 : Mutation de l'Église et conversion personnelle, Die Kirche, meine Mutter und mein Kreuz par Kolh Emil et Schimpf Hans.
  6. 1975 : phrases extraites des livres de Légaut, Worte der Erfahrung, par Kohl Emil et Schimpf Hans.
  7. 1978 : Patience et passion d'un croyant, Christ aus Leidenschaft par Steimmann Anne-Elisabeth.
  8. 1981 : Deux chrétiens en chemin, Zwei Christen auf dem Weg par Eichelberger Hans-Werner.

Biographie

MARCEL LÉGAUT : UN HOMME EN MARCHE - UNE PERCÉE VERS L’AVENIR

Marcel LÉGAUT (1900-1990), normalien, universitaire et mathématicien de formation, professeur d'université à Rennes puis à Lyon, a d'abord animé de nombreux groupes spirituels dans le monde universitaire, dans une période de sa vie marquée par des rencontres décisives qui, dira-t-il, "participent au mystère de mon être" : celles du père Portal, de Gabriel Marcel, de Teilhard de Chardin, d'Édouard Le Roy...

L'expérience de la guerre va le marquer profondément : elle lui montre combien les intellectuels, comme lui, peuvent être désarmés quand ils sont confrontés aux réalités cruelles de la vie. A quarante ans, l'appel à l'intériorité et à la vie spirituelle pousse Marcel Légaut à abandonner l'existence protégée de l'universitaire. Il se marie et le couple décide de vivre l'existence de paysans montagnards dans une ferme isolée du Haut-Diois. Cet isolement lui permet de venir en aide à des réfugiés, juifs, déserteurs et réfractaires. Loin des cercles universitaires et des médias, Légaut joint à ses tâches de cultivateur et de berger celles de père de famille (ils auront six enfants), poursuivant au long des années une activité spirituelle exigeante, parfois avec des amis qui affluent l'été dans son hameau des Granges, puis qu'il retrouvera périodiquement, au temps de sa retraite, à Mirmande, au siège de l'Association culturelle qui porte aujourd'hui son nom.

Après vingt années de fidélité silencieuse, Marcel Légaut a perçu la nécessité de dire ce qu'il vivait et d'en témoigner : alors va se développer son oeuvre majeure, au long d'une vingtaine d'ouvrages qui témoignent de l'itinéraire atypique d'un homme libre. Après Travail de la foi (1962), Légaut entreprend la rédaction d'un volumineux ouvrage, L'accomplissement humain, dont l'éditeur demandera le découpage en deux volumes. Ces deux livres vont connaître un grand succès: L'homme à la recherche de son humanité (1971), Introduction à l'intelligence du passé et de l'avenir du christianisme (1970). D'autres ouvrages suivront, parmi lesquels : Mutation de l’Église et conversion personnelle (1975), Patience et passion d'un croyant (1978, 3ème édition en avril 2000), Devenir soi (1980, 4ème édition 2004), Prières d’homme (1978, 3ème édition 2004), Méditation d’un chrétien du XXe siècle (1983).

L'écriture de Légaut, perçue parfois comme abstraite (pourtant non dénuée d'humour), témoigne de la rigueur et de l'honnêteté intellectuelle indispensables à la recherche fondamentale (humaine et spirituelle) dont il a eu la passion toute sa vie. "Toute ma vie, j'ai cherché à connaître Jésus, à l'atteindre. On m'a parlé de lui et j'ai essayé de le comprendre avec mon intelligence. J'ai été ému et attiré par l'image que j'avais de lui. C'est ainsi que j'ai été conduit à une connaissance de Jésus qui est la communion de mon être à son être" (Patience et passion, p.73).

Ainsi a vécu Marcel Légaut, portant son Église douloureusement ("Ma mère et ma croix"- exergue à son livre Mutation de l’Église et conversion personnelle), mais dans l'espérance, et poursuivant hardiment sa quête... Un tel disciple, à la parole libre, apparaît comme un phare pour les temps qui viennent. Car ce chrétien a foi en l'homme, et il pense que le chemin de la foi en Dieu passe par l'effort de chacun pour s'accomplir dans son humanité, surtout s’il lui advient de faire en vérité la rencontre de cet homme accompli que fut Jésus de Nazareth.

Guy Lecomte
Président de l’A.C.M.L. de 1994 à 2006

 


 

Marcel Légaut

Né à Paris en 1900, agrégé de l’Ecole Normale supérieure et docteur en mathématiques, M. Légaut enseigna dans diverses Facultés. En 1940, sous l’impact de la 2 guerre mondiale et prenant alors conscience de certaines carences fondamentales de sa vie, il quitta l’université pour vivre comme berger de haute montagne dans les pré-Alpes du Haut-Diois.

Vingt ans après cette descente sociale sans esprit de retour et l’enracinement dans la vie ordinaire du travail manuel, de la famille et des relations, Légaut entreprit, après quelques essais préliminaires et durant dix ans, une réflexion sur la condition humaine et l’existence du croyant, qu’il recueille dans son livre L’accomplissement humain, vol I et II (en réalité, les titres donnés par l’éditeur sont : L’homme à la recherche de son humanité et Introduction à l’intelligence du passé et de l’avenir du christianime). Dans cette œuvre Légaut repense son itinéraire et celui de ses compagnons au cours de ce siècle de grandes convulsions et mutations, sans oublier d’examiner l’échec des églises, leur crise actuelle et comment elles pourraient réellement en sortir, en reprenant tout à la base à travers une conversion à l’essentiel de Jésus et en assumant, sans peur et avec foi, le défi d’une mutation face à l’avenir.

Sa réflexion se centre alors sur la foi en soi-même, sur la foi conjugale et paternelle, sur la foi en l’autre et face au réel, y compris sa propre mort et celle de ses proches. Tout un itinéraire de connaissance de soi, dans la ligne d’un socratisme chrétien – ou d’un christianisme socratique – l’amène à découvrir, de manière non idéologique, la foi en Dieu, à la « suite » de Jésus et une manière spirituelle d’agir dans le monde, à la façon d’un ferment, qui soit en même temps une manière adulte de se situer dans le christianisme.

Marié et père de six enfants, Légaut est l’auteur de vingt livres, dont seize ont été publiés à partir de 1970. Monsieur Portal, — un prêtre lazariste — son mentor, lui révéla dès sa jeunesse que l’honnêteté et l’intégrité intellectuelles sont essentielles pour une vie spirituelle vigoureuse qui, sans elles serait faussée, artificielle et stérile comme cela se produit souvent. Encouragé dans cette voie par Monsieur Portal, Légaut se refuse à suivre la voie normale de la vocation chrétienne à cette époque, à savoir, sacerdoce et vie religieuse ; en revanche, il s’engage à fond sur le chemin de la science. Fruit de ces décisions de jeunesse, d’autres choix ont suivi au temps de la maturité, comme évoqué plus haut. Par la suite, à un âge déjà avancé, bien qu’il ne fût ni philosophe ni théologien de métier, avec pour seuls titres sa ténacité et sa liberté (autres noms pour sa responsabilité), Légaut retrouva un ancien rêve de jeunesse : écrire de manière tout à fait libre et authentique sur la vie spirituelle telle qu’elle est, en marge des discours qui disent comment elle devrait être.

Partant de la condition humaine commune, Légaut nous offre dans ses livres, sa méditation, son témoignage et sa prière. Ses textes dont l’autorité et la vérité ne sont issus d’aucun mandat institutionnel ni d’aucune recommandation académique se justifient par eux-mêmes. Ils sont le fait d’un homme qui s’efforce de vivre vrai et de penser juste ; qui s’expose sans autodéfense, immergé, comme dit le poète, dans « les eaux vives de la vie » Et cela est inestimable.

Notice biographique de Domingo MELERO
Président de l’Association Marcel Légaut d’Espagne.
Traduit du castillan par Nicole Roulive