logo
  • Aquarellemagnanerie

Archive des actualités, éditos, QN

Quelques nouvelles septembre 2022

Rencontre avec Jésus-Christ 

À l’École Normale Supérieure, lorsque nous faisions des retraites, M. Portal nous disait fréquemment que, pour découvrir une vie spirituelle vraiment religieuse, vraiment chrétienne, il était indispensable de se replonger dans l’histoire des origines du christianisme. (...) Pour vivre en chrétiens, nous avons besoin de nous replonger dans l’esprit intérieur, dans l’histoire intérieure, qui a permis à Jésus et à quelques hommes et à quelques femmes qu’il avait rencontrés, d’être à l’origine de l’Église.

Quand M. Portal nous conseillait de nous replonger dans l’histoire des origines de l’Église, ce n’était pas simplement pour faire œuvre d’historiens ou plus modestement d’étudiants en histoire, il voulait que, par ce)e méditation, nous arrivions à découvrir l’esprit intérieur qui bouleversa profondément quelques hommes, en contact avec Jésus, qui en fit des apôtres, et dont l’action a encore des conséquences réelles jusqu’à présent.

Pour nous autres, qu’est-ce que c’est que d’être chrétiens ? Je crois que spontanément, si on nous posait ce)e question, nous dirions que c’est faire partie d’une Église et adhérer à une doctrine. Ces deux conceptions sont probablement indispensables mais elles ne sont pas essentielles. Être chrétien, c’est être à la recherche de Jésus- Christ. Incontestablement, pour découvrir dans la mesure de nos moyens ce qu’a été Jésus et ce qu’il est encore, ce qu’il est toujours pour nous, nous avons besoin de passer par la médiation d’une société et par suite d’une doctrine. Mais si jamais nous concevions comme suffisantes l’appartenance à une société et l’adhésion à une doctrine, nous serions sur un plan qui ne correspond plus à ce qui a été l’originalité du départ de l’Église.

Si le christianisme est d’abord et essentiellement une société, nous devrions dire que l’Église a connu son apogée, son maximum de réalité et de perfection, au Moyen-Âge et qu’elle a rétrogradé depuis. Si être chrétien, c’est adhérer à une doctrine, nous pouvons dire que l’Église a presque réussi. Je ne parle pas des aspects proprement théologiques que suppose la foi, mais je parle de la doctrine sociale, même une certaine doctrine politique, même une doctrine économique. Mais incontestablement, les origines de l’Église exigent beaucoup plus pour que la conséquence, la suite, soit à la hauteur du départ.

Ce que je voudrais faire aujourd’hui, c’est méditer un petit peu sur ce qu’ont été les origines de l’Église, l’origine de l’adhésion des premiers disciples à Jésus-Christ ; et en deuxième lieu, sur le chemin qu’il nous faut découvrir – car il ne nous est pas proposé d’office – pour réaliser à notre tour, à notre manière et dans notre temps, le même cheminement qui nous permet d’être non seulement adhérents à une société, non seulement adhérents à une doctrine, mais réellement disciples de Jésus-Christ.

Marcel LEGAUT 1963
Archives Jean Ehrard
(éd. X. Huot Cahier n° 8, tome I, p. 62-63)