logo
  • entete7
  • entete1
  • entete2
  • entete3
  • entete4
  • entete5
  • entete7
  • entete6
  • entete7
  • entete7
  • entete7
  • Accueil

Bienvenue

imagebienvenueL’Association Culturelle Marcel Légaut a pour mission de transmettre la pensée de  Marcel Légaut, un spirituel pour notre temps. Marcel Légaut (1900-1990), dont la particularité était d’associer la recherche spirituelle avec la vie communautaire.

Poursuivant cette approche, nous proposons chaque année des rencontres à la Magnanerie, située dans le village perché de Mirmande (Drôme).

L’œuvre de Marcel Légaut, habitée par une exigence d’authenticité humaine permet d’approcher les questions de l’existence que chacun se pose à un moment de sa vie.

  • ANFlash4

Edito juillet-août 2016

                              « Selon le grand théologien Marcel Légaut… »

« Selon le grand théologien Marcel Légaut, il y a des religions d’autorité et des religions d’appel. Qu’est-ce que cela signifie dans les temps actuels d’être une religion d’appel ? ». Cet extrait vient d’une recension datée du 11 mai dernier et lue sur le site de la Conférence Catholique des Baptisé-e-s Francophones (la CCBF) (1)

Ces dernières années, un certain nombre d’auteurs, de théologiens, d’historiens ont présenté Marcel Légaut et ont mobilisé sa pensée et ses écrits.

En 1974 en allemand et en 1976 en français, le théologien suisse Hans Urs von BALTHASAR publie Le complexe antiromain, un essai sur les structures ecclésiales (2), ouvrage dans lequel il fait, en quelques pages, une relecture personnelle et originale des premiers écrits (1935-1972) de Marcel Légaut. Il écrit, en particulier : « (…) nous choisirons un troisième exemple qui traite de cette unité abstraite (et donc sociologique) de l’Église dans un cadre théologique sérieux : l’esquisse de Marcel Légaut qui cherche à relier le temps d’entre les deux guerres à notre époque post-conciliaire actuelle. (…) En 1970/71, il fit sensation en présentant un programme complet de doctrine pour une intelligence actuelle de l’Église et sa réforme en profondeur. (…) Bien qu’il ne soit ni théologien ni exégète, Légaut ose aborder les origines bibliques, et il y jette l’ancre. (…) » (pages 138-139 et 143).

En 1992, Henri GUILLEMIN, historien et critique littéraire, publie Malheureuse Église (3). Dans son prologue, après Jean-Jacques ROUSSEAU et avant le Révérend Père CONGAR et Hans KÜNG, il présente longuement Marcel Légaut et ses livres des années 1971 et 1975 sur le christianisme et sur l’Église.

Lire la suite

Quelques nouvelles No 300a Août 2016

Marcel Légaut - Intériorité et engagement – p. 210

… L'Église n'est pas une société comme les autres même si ses chefs se sont comportés trop souvent comme ceux des nations, et, alors, avec une arrogance qui se couvrait de la divinité. Elle n'est pas plus en son essence une monarchie qu'une démocratie. Seule la qualité spirituelle doit agir sur sa destinée pour qu'elle soit fidèle à sa mission. La traiter comme les formations politiques qui s'efforcent de peser par leur masse sur les structures de l'État, c'est la trahir dans ce qui lui est essentiel. Si cette action réussissait à la changer, ce ne serait qu'en la dénaturant, même si le résultat obtenu semblait sur le moment d'abord positif. Ce n'est pas en s'abstenant d'aller à la messe qu'on la trans­formera. Ce n'est pas en sortant de l'Église qu'on l'aidera à se convertir. Toute décision de ce genre, silencieuse ou publicitaire, individuelle ou collective, ne fait que retarder l'évolution nécessaire, et, si elle avait quelque succès, elle engagerait l'Église dans l'impasse. L'efficacité proprement spirituelle est au bout de voies bien différentes; elle est le fruit de la fidélité intime, non le résultat d'un projet convenablement élaboré, poursuivi avec ténacité et qui opère du dehors par la force. La conversion de l'Église comme toute conversion individuelle s'opère librement du dedans ; autrement elle est une perversion, d'ailleurs vite dénoncée, malgré parfois les apparences du début….

                                                                                                                                                                                                                                                 Antoine Girin