logo
  • Aquarellemagnanerie

Quelques nouvelles juin 2019

L'intelligence de sa mort garde leur pureté à la foi en soi comme à la foi conjugale et paternelle.

 Il faut croire en soi pour pouvoir porter dans une conscience vive sa condition mortelle. La vision réaliste de la mort donne à cette foi son authenticité et l'empêche de dégénérer et d'être confondue avec la confiance en soi. La dépossession de soi que la pensée de la mort impose à l'adulte lucide, courageux, ne souffre en effet aucune compensation. Elle prolonge la dépossession déjà exigée par l'amour et la paternité. Elle purifie la foi conjugale et la foi paternelle, en ne leur permettant plus d'être contaminées et insensiblement amoindries par des facilités qui, pour être utiles et mêmes indispensables, ne doivent en aucune manière leur devenir essentielles.

Lire la suite