logo
  • Aquarellemagnanerie

Archive des actualités, éditos, QN

Edito Avril 2022

Simplifier Légaut !

Ce titre fait référence au livre « Simplifier Dieu » (éditions Karthala 2021), écrit par un « diacre non aligné », Philippe Liesse, qui rêve d’une « Eglise arrimée à notre humanité » par l’homme de Nazareth. L’auteur nomme ceux qui ont permis son cheminement ; entre autres, Marcel Légaut, au sujet duquel il écrit : « [Sa] recherche d’humanité est indispensable pour balbutier quelque chose à propos de Dieu qui vient planter sa tente parmi nous » (p.33)

Alors pourquoi ce titre : « Simplifier Légaut !» ?
Expression iconoclaste, diraient certains. Expression récurrente, disent d’autres qui n’arrivent pas à entrer dans ses livres qu’ils jugent austères sur la forme et sur le fond.

 Il faut le constater :
 - Marcel Légaut est difficile à lire ou à suivre dans le déroulé précis de sa pensée si dense.
 - Les rencontres se poursuivent avec bonheur à la Magnanerie, mais la « librairie » déborde d’invendus.
 - M. Légaut lui-même, 4 mois avant sa mort en 1990, avait dit dans un échange sur la messe : « Quand je regarde mes livres, je dis : tout cela est dépassé. Non je n’oserais plus les écrire ».

Le titre provocateur ne veut pas dire qu’il faut réécrire Marcel Légaut dans un langage simpliste, bien entendu. Peut-être le rendre plus accessible, comme le font certains d’entre nous à l’ACML avec des livres qui continuent à paraître : dernièrement, merci à Jacques Musset pour Marcel Légaut, l’appel à vivre vrai ; merci à Dominique Lerch pour Histoire du groupe Légaut ; merci à Serge Couderc  et au  groupe G2R pour Marcel Légaut, éveilleur de l’essentiel.

L’ACML (Association Culturelle Marcel Légaut) assume fidèlement et courageusement depuis longtemps (merci le CA !) la responsabilité d’approfondir et de transmettre cet enseignement, cette voie spirituelle.
La Magnanerie, notre maison de Mirmande, s’ouvre, comme l’a souhaité la dernière Assemblée Générale avec de nouveaux projets,  de nouvelles rencontres.
Et avec toutes ces questions : Comment être moteur dans l’accueil, la recherche et le partage d’expériences spirituelles ? Comment répondre au besoin de spiritualité qui se manifeste dans la société occidentale ? Comment vivre « éveillés » quand tant de personnes souffrent de la guerre, de la solitude ou de la maladie ? Comment intégrer la riche pensée de Marcel Légaut à toutes les recherches actuelles au-delà des religions ?

Vaste chantier qui fortifiera notre raison d’être et d’espérer !

Alors, oui, simplifions Légaut ;
C’est ainsi, entre autres, que sa vie « comme une source, jaillira et fertilisera…» (1) 

Bernard Lamy

(1) Méditation d’un chrétien du 20° siècle page 310