logo
  • Entete1
  • Entete10
  • Entete11b
  • Entete2
  • Entete3
  • Entete4
  • Entete5
  • Entete6
  • Entete7
  • Entete8
  • Entete9
  • Accueil

Bienvenue

imagebienvenueL’Association Culturelle Marcel Légaut a pour mission de transmettre la pensée de  Marcel Légaut, un spirituel pour notre temps. Marcel Légaut (1900-1990), dont la particularité était d’associer la recherche spirituelle avec la vie communautaire.

Poursuivant cette approche, nous proposons chaque année des rencontres à la Magnanerie, située dans le village perché de Mirmande (Drôme).

L’œuvre de Marcel Légaut, habitée par une exigence d’authenticité humaine permet d’approcher les questions de l’existence que chacun se pose à un moment de sa vie.

Edito décembre 2019

 MURS

Mur de Berlin, enfin anéanti… Mur de Trump harnaché de réseaux policiers… Murs de Poutine et Mur de Grèce, pour contenir le dynamisme de la survie. Pour se protéger, exclure, oublier la douleur de l’autre. Guerre froide au lieu du vivre ensemble.

Pourquoi faut-il que les hommes se plaisent à la dureté du prédateur, du guerrier, du conquérant ?                                                       

METISSAGES

OiseauStatue En 1975, j’étais à Mexico City lors de la Conférence mondiale des Nations Unies pour la Décennie de la femme. En ce lieu appelé « Place des trois cultures » depuis l’immeuble moderne aux grandes baies vitrées, les congressistes apercevaient les traces au sol de ce qui fut jadis un marché aztèque et, plus loin subsistaient les ruines d’un Collège où des franciscains espagnols avaient scolarisé des fils de ces Aztèques soumis. Une inscription résumait ces quelques siècles d’histoire brutale :

« Il n’y eut ici ni vainqueurs ni vaincus, mais la naissance douloureuse d’un Peuple métissé, le Peuple du Mexique. »

Euphémisme, ce récit de la douleur… Les hardis navigateurs du 16e siècle avaient cherché une nouvelle route des épices ; les suivants ont fait halte et se sont jetés sur l’or

Ce genre de drame humain dure encore !

Lire la suite

Quelques nouvelles décembre 2019

LES TRANSPARENCES DU REEL - Marcel LEGAUT, août 1984 (Belgique)

Il est capital pour le développement de la vie spirituelle de discerner la radicale hétérogénéité de nature entre les activités qui permettent à l'homme d'accueillir et de s'approprier ce qui se présente à lui, et celles où il se borne à le subir et à s'en accommoder. Certes les premières ne peuvent pas exister sans que d'une certaine manière les autres ne soient présentes aussi, mais il y a des façons de passivité et d'adaptation qui restent tout à fait étrangères à l'accueil et à l'appropriation.

Pour approfondir ce qui différencie l’une de l’autre ces deux espèces d’activité, il semble utile de distinguer et de considérer successivement les trois domaines où l’homme doit recevoir pour devenir lui-même. Cette distinction cependant est pure abstraction.

La réalité dans laquelle l’homme est immergé, et d’où il émerge à mesure qu’il progresse vers son humanité, est fondamentalement une et relève toujours d’une façon ou d’une autre de ces trois secteurs inextricablement imbriqués les uns dans les autres.

a) L'homme vit en société où il exerce normalement un métier au une fonction. Aussi doit-il observer les règlements qui sont impliqués dans cet exercice. Il doit obéir en outre aux lois qui permettent à la société de vivre selon un ordre adapté aux besoins et aux possibilités de ses membres. Dans certaines collectivités (confessions religieuses) ou organisations (partis, syndicats) il doit aussi, pour y être accepté et pour participer à leurs activités, se plier à la discipline imposée et adhérer à la doctrine régnante. La manière d'observerPaysageLumire les règlements et d'obéir aux lois, de se plier à la discipline, d'adhérer à la doctrine, a des conséquences considérables pour la vie spirituelle et en retour est très dépendante de celle-ci.

b) L'homme vit dans le Monde de la matière et de la vie d'où il est issu et dont il tira ce qui lui est nécessaire pour subsister.

Il a sans cesse affaire avec les phénomènes du règne minéral, végétal et animal et dont la science lui découvre peu à peu les mécanismes. Par ailleurs il fait partie du « peuplement humain » et est lié aux évolutions collectives qui s’y développent massivement à travers les temps et les lieux. Tous ces événements le dominent, pèsent sur son existence et peuvent arriver à le menacer. L’appropriation de ces événements à ce qu’on est par la façon de les penser et de se comporter à leur égard, peut autoriser à tirer un bien de ce qui est par nature étranger sinon hostile. Cette appropriation dépend de la vie spirituelle de chacun. Elle peut lui permettre l’accès à des élévations que nulle initiative purement intérieure ne saurait lui faire atteindre.

Lire la suite